Menu
Accueil > Artisanat > Plasmor, la navigation fabriquée en France !
Partager ce projet
Facebook twitter ln instagram
Plasmor, la navigation fabriquée en France !
Terminée
Avec succès
Don contre don
Contreparties

Plasmor, la navigation fabriquée en France !

Etiquette Artisanat
Location Nivillac (56)








Plasmor est comme une grande famille. En effet, les premiers kayaks construits il y a 39 ans naviguent toujours et nous continuons de les entretenir. Chez Plasmor, nos bateaux sont un peu "comme nos enfants", nous aimons garder le lien avec eux et les choyer tout au long de leur existence.

Les propriétaires sont très attachés à leurs bateaux qui sont entièrement construits à la main de façon artisanale et chacun d'entre eux est unique, ce qui leur confère une vrai personnalité.

Chaque bateau a son caractère et son programme. Nos bateaux sont réalisés de manière artisanale et conçus pour la randonnée, c’est-à-dire le déplacement plus ou moins long, dans un milieu naturel qui peut être hostile. Là où d’autres privilégient la légèreté, la sophistication ou le prix, Plasmor vous propose avant tout un bateau conforme aux pratiques de la randonnée : pour que vous puissiez naviguer longtemps, en toute sécurité, avec la meilleure efficacité et confort possible...!

Pour cette vente éphémère, nous vous proposons les produits suivants :

- La planche de nage Swimboard 

Pour aller plus loin, plus vite et en toute sécurité...! L’originalité d’un autre usage donné par sa taille et son volume : le Swimboard ouvre un autre domaine à la natation avec palmes. Venez profiter d'une balade nautique ! 

  • Coque Blanche 
  • Pont Rouge RAL 3020
  • Monoplace

- Le kayak de mer Bélouga 1

Le kayak de mer Bélouga 1 est un bateau très stable avec un programme complet. Il peut tout faire : balade ou grande randonnée, il vous étonnera par sa capacité à avaler les milles. 

  • Couleur Coque et Pont : Blanc
  • Liseré et Hiloire : Couleur RAL 5002
  • Monoplace

- Le kayak de mer Kitiwec


Le Kitiwec est conçu spécialement pour la randonnée sportive. Ce kayak de mer vous permet d’inventer votre aventure en toute sécurité. Il est surbaissé, ce qui diminue sa prise au vent et facilite sa manœuvrabilité. Ce kayak est votre compagnon idéal pour des navigations de 3 ou 4 jours...!

  • Couleur Coque et Pont : Blanc
  • Liseré et Hiloire : Couleur RAL 5002
  • Monoplace

 - Le voilier transportable Skellig 1.4

Le nouveau voilier transportable Skellig 1.4 est toujours le petit voilier familial idéal pour les navigations à la journée avec un pont entièrement redessiné. Le Skellig 1.4 est maintenant autovideur et doté d’un petit roof offrant un bel espace de rangement au sec. Ce petit dériveur transportable offre un maximum d’agrément pour un minimum de contraintes.

  • Polyvalent : balade, randonnée, pêche
  • Pont Blanc Ivoire 9001
  • Voile au Tiers couleur TAN
  • Coque bleu 5014
  • Homologation C (4 personnes) ou D (6 personnes)

  • Livraison nationale
  • Les produits seront fabriqués à la demande. Il faudra compter 1 mois pour la Swimboard et les kayaks et de 3 mois pour le voilier.

Plasmor est leader sur le marché des kayaks de mer en fibres de verre en France depuis plus de 40 ans. Thomas Neveux, ancien salarié, a décidé de maintenir cette belle tradition en rachetant l’enseigne en mai 2019. Aujourd’hui, la société continue de faire travailler les fournisseurs bretons afin de faire perdurer l’écosystème local mis en place depuis 1977. 

Plasmor propose une pratique du kayak de mer avec une gamme complète, de l’initiation à l’expédition la plus aventureuse, en passant par la randonnée tranquille. Nous avons créé des modèles devenus des références comme le Bélouga, premier kayak de mer stable en 1992.

Nous avons également étendu notre offre pour la navigation à fleur d’eau, en proposant des voiliers de randonnées transportables pour la pêche et la croisière côtière tout en gardant un caractère traditionnel et un minimum de contraintes de mise à l’eau, de gréement et d’entretien pour un maximum de plaisir !

La marque s’est ainsi imposée comme une référence de qualité et de sécurité pour ses bateaux. Ses kayaks de mer ont navigué sur toutes les mers du globe, et par tous les temps !

Suite au confinement, nous avons été dans l’obligation de fermer notre magasin au public. Mars étant le début de la haute saison pour les sports nautiques, nous avions un chiffre d’affaires en hausse, nous avions embauché un salarié début mars pour honorer toutes nos commandes et avions le projet d’embaucher deux autres personnes étalées entre avril et octobre. Nous avions également prévu un(e) commercial(e) pour être présent sur les différents salons et événements nautiques de l’année ainsi qu’un(e) comptable administratif à temps partiel.

Mars et avril sont les mois les plus importants pour nous car les clients anticipent leurs commandes afin de pouvoir naviguer dès l’arrivée des beaux jours. Aujourd’hui, notre manque à gagner est estimé à 29 000€ auxquels s'ajoutent des réparations et des ventes d’accessoires qui représentent 6 000€.

Il y a quelques années, rien ne me prédestinait à évoluer dans le milieu du nautisme si ce n'est la pratique du 420 l'été chez mes grands parents. Je suis issu du monde de l’informatique mais, suite à la crise de 2008 et la pénurie d'emploi, j’ai souhaité me reconvertir dans un travail manuel. J’ai trouvé un poste chez Bénéteau où j’y ai découvert un métier et une matière pour lesquels je nourris aujourd'hui une véritable passion.

J’ai ensuite fait un suivi de conjoint car mon épouse a été mutée en Bretagne et c’est ainsi que j’ai trouvé un poste chez Plasmor qui développait des bateaux qui correspondaient parfaitement à notre programme de navigation. Après plusieurs années, j'ai eu l'opportunité de pouvoir acquérir cette entreprise de plus de 40 ans d’existence. Je n’ai pas hésité une seconde, tant les produits sont de qualité et d’une esthétique incomparable et je me suis lancé dans cette aventure soutenu par l'ensemble de ma famille.

En famille justement, nous naviguons, avec nos deux enfants, en Skellig 1.4 dans le golfe du Morbihan et sur la Vilaine car ce bateau offre une rapidité de mise à l'eau imbattable avec un maximum de sécurité.



Actualités

  • Plancher de l'opération : 0€

Echanges

Vous devez vous connecter pour réagir dans la discussion

La vitesse dépend bien évidemment de plusieurs facteurs (vent, courant, performance du kayakiste…). Une vitesse de 3 nœuds ( 5.5 Km/h) peut être tenue raisonnablement sur plusieurs heures.



Nous pensons que non, bien que cela ne soit pas forcément inintéressant d’apprendre à esquimauter, et surtout que  ce n’est en aucun cas LA sécurité absolue que beaucoup croient. Il suffit pour s’en convaincre de  voir les (peu nombreux ) accidents des dernières années pour constater qu’ils concernent autant d’esquimauteurs que de non-esquimauteurs : pourquoi ?

Esquimauter en kayak de mer

Ce qui est compliqué dans l’esquimautage, ce n’est pas tant la technique -que tout le monde peut apprendre plus ou moins rapidement en piscine- mais d’arriver à contrer  son instinct primitif qui vous pousse à sortir du bateau quand son cerveau reptilien détecte un danger.
Inutile de dire que ce cerveau reptilien réagit au quart de tour, et que vous risquez de vous retrouver hors de votre bateau avant que les couches supérieures de votre intellect ne se mettent en marche pour organiser la séquence de l’esquimautage !

C’est le jour et la nuit entre esquimauter volontairement (en se disant « je vais esquimauter »),  et esquimauter par reflexe, donc courcircuiter votre cerveau reptilien qui agit directement pour relâcher les muscles des jambes et ainsi vous faire sortir du bateau alors qu’il faudrait au contraire rester bien calé.

L’entrainement consiste donc à se faire surprendre pour cultiver ce réflexe (cet anti-réflexe plutôt). En clair, cela veut dire passer votre temps dans les rouleaux à être surpris !
Pourquoi pas, mais on peut penser qu’il y a  d’autres façons plus agréables et intéressantes de profiter de la mer !

(Pour les esquimaux, c’était une nécessité car ils ne pouvaient pas sortir de leur bateau –jupe attachée au corps et au bateau- . Il semble toutefois que dans une vie de chasseurs en kayak,  leur  mortalité en mer  était supérieure à 30% )

La sécurité en mer, c’est d’abord pour nous l’humilité devant le milieu, ne pas penser que l’on maitrise tout. C’est adapter ses sorties à ses capacités. C’est s’obliger à ne sortir qu’avec tout son matériel de sécurité (pagaie secours, paddle float…), même si c’est une toute petite sortie, prévoir son itinéraire, prévoir une alternative si le temps  change, etc…

Savoir renoncer à une sortie si l’on a oublié, par exemple, sa pagaie de secours, alors qu’il fait beau et que la mer est plate,  demande une rigueur mentale qui nous semble à la fois plus difficile à acquérir que l’esquimautage, et en même temps beaucoup plus efficace pour sa propre sécurité.

Le principe de la randonnée –savourer un déplacement dans un milieu naturel- est qu’il n’y a pas de notion de niveau pour la pratiquer, mais qu’il y a en permanence une évaluation de ce que l’on sait faire, du matériel dont on dispose et du déplacement que l’on envisage de faire.
Cette humilité devant le milieu et devant ses propres capacités est à la base de l’accès aux endroits naturels ou nous évoluons, que cela soit en bateau, en vélo, à pieds…

Pour le débutant, on peut choisir un kayak très stable (comme un Belouga ou un Canuk) et démarrer sans technique. Pour les bateaux plus techniques, il est préférable d’acquérir quelques manœuvres de bases, en club ou avec des pratiquants confirmés, pour en tirer tout le potentiel. Mais quel que soit votre niveau en kayak, vous évoluerez sur la mer : aussi, consulter la météo avant de partir et mettre son gilet doivent devenir des réflexes de marins obligatoires pour votre sécurité.

Vous n’avez jamais navigué avec des voiles au tiers ? C’était aussi le cas de nombreux clients jusqu’à présent. La prise en main est simple. La voile unique s’établit sur une vergue, hissée par une drisse, maintenue par un point d’amure et bordée par une écoute.

C’est la voile la plus simple qui se fasse!

En respectant les règles minimum de sécurité en mer, vous aurez tôt fait d’apprivoiser le caractère original mais accessible du Skellig.

Nous avons en quelque sorte offert le meilleur de la tradition (la voile au tiers) à une carène très moderne.

Ce choix original vous garantit :

– une simplicité maximale de gréement, de manipulation et de manoeuvre
– des performances honorables en terme de remontée au vent
– une grande sécurité : l’absence de bôme vous économise les virements de bord acrobatiques et dangereux.

Nous parions que la silhouette exotique de beau bateau traditionnel du Skellig vous surprendra par sa fonctionnalité…alors faites le choix d’un bateau de rêve…

OUI ! Le choix d’un dériveur intégral, la forme de carène sont déterminants. Un compromis est à trouver entre la cap et la vitesse (trop remonter nuit à la vitesse): Un angle de 55° par rapport au vent (110° d’un bord à l’autre) est obtenu en pratique.

Partager ce projet
Facebook twitter ln instagram

Les produits

La planche de nage Swimboard